Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2018 7 21 /01 /janvier /2018 21:12
BLUE REFLECTION [Test express]

-----------------| REALISATION: 8/10 |---------------- 

Oui, une très bonne note graphique à une production Gust, qui l'eût cru? Visuellement, le nouveau moteur 3D fait bien le job mais les carences techniques en exploration persistent: les zones sont encore trop réduites.

 

-----------| SYSTEME DE COMBAT: 7/10|------------

A cause de la facilité extréme du jeu, le tour par tour ne montre son potentiel que contre les boss. Ces joutes étant plus longues, on profite pleinement de la gestion de la jauge d'either. Le concept de la timeline fait penser à celui de Grandia ou plus récemment Child of Light. Les supports sont un bonus appréciable.

 

--------------------| MUSIQUES: 6/10 |------------------

La plupart des thèmes sont reposants et discrets. Ca se réveille pendant les combats, heureusement.

 

-----------------| PERSONNAGES: 6/10 |---------------

Hinako, aussi magnifique soit-elle dans son costard de magical-girl, peine à prendre du relief malgré la mélancolie qui l'habite à cause de son rêve brisé. Yuzu et Lime ne font guère mieux malgré le final intéressant de leur destinée.

 

-------------------| SCENARIO: 6/10 |------------------- 

Une histoire de dimension parallèle sympathique, avec des ingrédients issues de la Kabbale dont le point d'entrée est le lycée pour fille, dans lequel étudie Hinako. Mais tout ça manque de profondeur. Les scènes dénudées pour faire plaisir au public masculin n'apportent malheureusement rien de plus au background.

Partager cet article
Repost0
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 15:51
HORIZON ZERO DAWN [Test express]

----------------| REALISATION: 10/10 |---------------- 

Le top niveau! L'un des plus beaux jeux open-world que j'ai pu faire. A cela se rajoute une direction artistique en béton armée avec un bestiaire inédit dans l'histoire du jeu vidéo: des dinosaures mécaniques.

 

-----------| SYSTEME DE COMBAT: 8/10 |-----------

Les phases d'action sont très au point avec des choix judicieux au niveau des commandes. C'est intuitif et diablement jouable. On pourra reprocher de n'utiliser finalement que les flèches de feu et de précision, tant ces munitions sont cheatées si on crafte les armes comme il faut.

 

--------------------| MUSIQUES: 8/10 |------------------

Des musiques d'ambiance efficaces avec des envolées tribales du plus bel effet pour accentuer la tension lors des affrontements. Il manque quand même un ou deux morceaux bien marquants qui aurait pu me pousser à mettre une notation plus haute.

 

----------------| PERSONNAGES: 7/10 |----------------

J'ai mis du temps à m'attacher à la belle Aloy, avant que ses prises de bec avec Sylens vers le milieu du jeu commence à nous révéler son caractère bien trempé. Mais le casting manque quand même de seconds rôles d'envergure comme dans The Witcher III.

 

-------------------| SCENARIO: 8/10 |------------------- 

Rien de bien original sur le fond mais il faut reconnaitre que cet remise à zéro dans l'existence de l'humanité captive grâce à sa direction artistique et ses révélations finement dévoilées au fil de la progression. D'où sortent ces dinosaures mécaniques? Qu'est ce que le projet Aube Zéro? L'intrigue vous fera poser bon nombres de questions. Les joueurs les plus pointilleux s'amuseront à chercher en annexe les nombreux enregistrements, parsemés sur la map. 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 22:11
STAR OCEAN 5: Integrity and faithlessness [Test express]

-----------------| REALISATION: 7/10 |---------------- 

Visuellement correct mais sans plus, c'est surtout sur sa stabilité technique que ce RPG impressionne: du 1080p en 60 Fps très solide qui ne flanche pas face aux gigantesques et impressionnantes magies durant les combats.

 

-----------| SYSTEME DE COMBAT: 8/10 |-----------

Gage de qualité de la série, les batailles dynamiques sont spectaculaires et très bourrines comme d'habitude. Moins de subtilités tactiques que le précédent (comme les passages dans le dos), c'est sur son riche et tentaculaire système de rôles qu'on pourra bricoler ses stratégies. Mais les grosses magies se débloquent vite et il suffit de contrôler juste Miki pour s'assurer de la victoire la plupart du temps, même en mode normal.

 

--------------------| MUSIQUES: 7/10 |------------------

Grosse surprise, bonne ou mauvaise selon les avis: certains thèmes du 3 épisode sont réutilisés. Reste que parmi les inédits, on arrive à trouver de belles perles comme "Santeroule, city of Signeturgy" et surtout "Sohma, the Snow-Covered", mon préféré de cette OST. Papy Saku arrive encore à envoyer du pâté en 2016. Rassurant vu sa (trop) grosse productivité.

 

-----------------| PERSONNAGES: 8/10 |---------------

Un casting plus âgé et plus mature que le précédent mais qui manque un peu de profondeur. Si Fidel et Miki jouent le registre habituel des amis d'enfance, ils deviennent plus intéressant avec la rencontre de la petite Relia permettant de créer une famille comme le trio Kirito/Asuna/Yui dans SAO. les personnalités d'Emmerson et de la pulpeuse Fiore Burnelli attirent davantage l'attention. Les private action donnent lieu à des dialogues parfois amusant (surtout avec Victor face à Emmerson) permettant de s'attacher encore plus au groupe.

 

-------------------| SCENARIO: 7/10 |------------------- 

Faute d'originalité, il surprend agréablement par son rythme et la maitrise de son écriture, tout le contraire du précédent épisode. Dommage que le manque de moyens financiers n'aient pas permis de donner davantage d'ampleur à cette bonne aventure de série B.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 18:55
THE LAST GUARDIAN [Test express]

-----------------| REALISATION: 8/10 |---------------- 

Même si on sent qu'il traine un peu son héritage PS3 dans ses bagages, la réalisation technique reste très bonne, mise en valeur par une direction artistique de haute volée. Et l'animation de Trico est très réaliste.

 

-----------| SYSTEME DE COMBAT: 8/10 |-----------

Les phases d'action restent classiques face aux soldats mécaniques. Le plaisir est surtout dans l'analyse de l'environnement pour progresser encore et encore. La note se base avant tout sur la maniabilité du tandem qui se montre satisfaisante.

 

--------------------| MUSIQUES: 9/10 |------------------

On est loin de l'ambiance épique et démesurée d'un Shadow of Colossus mais l'OST réussit parfaitement son approche plus intimiste donc plus discrète. Les envolées assurent lorsque des scènes cruciales se déclenchent.

 

-----------------| PERSONNAGES: 9/10 |---------------

Une relation extrêmement réussie concernant ce tandem hors normes. La confiance entre le garçon et Trico va croitre en même temps que l'intensité de leur ascension.

 

-------------------| SCENARIO: 8/10 |------------------- 

On le sait, Ueda préfère montrer que raconter. Une fois encore, c'est au joueur de se faire ses propres théories sur l'univers mais la démonstration réussit à nous narrer un joli conte. Une expérience à vivre pleinement.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 20:49
THE WITCHER III: Blood and Wine [Test express]

10 GRAPHISMES

La région de Toussaint est de loin la plus belle de tout le jeu. Le palais et la ville de Beauclair sont visuellement ultimes. L'architecture italienne et les couleurs chaudes offrent un contraste bienvenue aux autres régions, surtout celle de Velen.

 

7 SYSTEME DE COMBAT

Un level 40 sera requis pour survivre dans ce paradis. Les connaissances sans faille sur le système de combat sont largement recommandées, surtout face au boss final étant le plus puissant de tout le jeu. Sinon, un apprentissage par l'échec sera nécessaire pour finir l'extension qui, pour ma part, s'est achevée au level 50. 

 

9-MUSIQUES.jpg

Nos tympans seront pressés de renouer avec l'OST de cet univers décidément plein de surprises.

 

10 PERSONNAGES

Le retour de Emiel Regis est un évènement surtout lorsqu'on connait son destin dans les romans. La duchesse Anna Henrietta sonne juste dans le registre autoritaire mélé de remords face à Syanna. Quant à Dettlaff, il est parfait en cauchemar vivant. Un casting absolument savoureux.

 

9 SCENARIO

L'intrigue nous fait douter par moment sur l'identité du vrai méchant avec la découverte de nouvelles pistes où se rajoutent les manipulations. Ne baclez aucun indice de votre enquête pour profiter de la meilleure fin. Le baissé de rideau final n'en sera que meilleur pour inaugurer le départ à la retraite de notre cher sorceleur... Car oui, The Witcher c'est bel et bien terminé. Snif!

 

Partager cet article
Repost0