Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 19:26

Escaflowne

 

Scénario: Désabusée et suicidaire, Hitomi est une jeune lycéenne qui ne cherche qu'à disparaitre au plus vite. Ignorant même la compagnie de sa meilleure amie, l'adolescente finit par être prise de visions évoquant un monde parallèle moyenâgeux, Gaia, dans lequel elle finit par basculer sans savoir comment. Elle apprend qu'elle représente une déesse ailée, capable de réveiller Escaflowne, l'armure du dragon considérée comme une arme de destruction massive.

Cette découverte attise forcément toutes les convoitises et en particulier celle de deux frères ennemis, Van et Folken. Le premier veut se venger du second, responsable du massacre de son clan. En rencontrant Van, la belle Hitomi se trouve un but et met son destin en marche.

Escaflowne1

Critique: Sorti en blu ray cet été, fin juillet exactement, je me suis laissé tenter par ce film d'animation dont j'avais vu quelques épisodes de la série éponyme il y a déjà fort longtemps. J'ai opté pour l'édition collector avec son gros storyboard de 128 pages, réprésentant un intérêt non négligeable. La réalisation technique reste très bonne pour un film sorti il y a 11 ans au Japon. Les premières minutes, aussi sanglantes que spectaculaires annonce une ambiance plus adulte que la série, orientée shojo.

Escaflowne3

Le casting est impressionnant: Van, Folken, Allen (rappelant un peu Sephiroth par son allure) et bien sur Dilandau. Ces personnages haut en couleurs dotés d'un design magnifique sont crées dans un seul but: s'affronter et offrir des confrontations aussi violentes que mémorables au spectateur. De ce coté-là, on est servi comme il faut et on en a pour son argent.

Escaflowne2

Amour, guerre, rivalités et guerriers déments, Escaflowne est un bon film qui ne prétend en rien révolutionner le genre mais juste divertir les amoureux des récits japonais avec leurs indécrottables codes. Je pense qu'il est préférable de regarder d'abord le film avant la série, certes plus riches en évènements scénaristiques avec ses 26 épisodes.

Si le film est bon, on peut regretter un blu ray très avare en bonus. Heureusement, les extras de l'édition collector minimise la déception.

Escaflowne4

Escaflowne5

Partager cet article
Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 20:11

FFXIV Tay

 

 

5-GRAPHISMES.jpg

C'est la même réalisation que son grand frère avec peu de nouveautés. Faire de l'argent rapidement avec des moyens d'une autre époque, telle est la mission de cet "After years".

 

8 SYSTEME DE COMBAT

On apprécie l'ajout des coopérations mais il faut attendre la fin du jeu pour vraiment en profiter. De son coté, la jauge ATB continue à remplir sa mission, sans décevoir sur l'intensité des combats.

 

6-MUSIQUES.jpg

Grosse déception. Du recyclage à outrance car c'est pratiquement la même OST si l'on excepte 2 ou 3 morceaux, plutôt corrects.

 

9 PERSONNAGES

Le meilleur point de cette suite. Imaginez un peu: 19 personnages jouables, dont les anciens! La nouvelle génération dégage une alchimie efficace avec les "vieux de la vieille". Il y a aussi le design retravaillé de certains héros, bien classes. On a enfin le choix sur la composition de son équipe, du moins vers la fin.

 

4-SCENARIO.jpg
Assez décevant malgré la révélation faite sur l'origine des cristaux. Les différents destins de chaque protagoniste sont d'un intérêt inégal avec une réutilisation inutile de précédents donjons, provoquant en plus des longueurs malvenues. Heureusement, le contenu de l'ultime donjon pardonne un peu ces actes de paresse.

Partager cet article
Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 18:19

                               /!\ SPOILER INSIDE /!\

STARRPG10

 

Catégorie: Chasseur de prime
Arme utilisée: Pistolame à décharge électrique.
Point fort: Le Dahak, bien sur! Ce robot permet de projeter les adversaires dans les airs.
Point faible: Red reste bien vulnérable sans son robot. Mieux vaut pour lui de ne pas trop s'en éloigner.
La séquence où il assure:   Lorsqu'il libère sa nouvelle apparence en mode transe. On peut retenir aussi son comportement inhabituel et son courage face à la découverte de ses origines, avouée par Merveille.


Observation: Jamais le dernier pour jouer les fanfarons, Red va dévoiler de nouvelles facettes surprenante au fil du récit pour gagner définitivement la sympathie du joueur. C'est un jeune caninu dont les points forts sont le travail manuel, l'odorat développé et une forte sociabilité, préférant le travail en équipe. De dures épreuves vont le frapper de plein fouet comme la vérité sur sa naissance où il démontre une personnalité bien plus profonde qu'on ne pouvait croire. Si l'identité de son vrai père est révélé tout à la fin (chut!), l'histoire se montre moins précise concernant sa mère. Il faut continuer sa sauvegarde aprés le générique de fin et aller voir Merveille pour avoir un gros indice. Et finalement, on se dit que c'est tout à fait plausible.

Partager cet article
Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 20:43

Solatorobo Red Hunter

 

9 GRAPHISMES

Attention, tuerie technique. Entre les cinématiques d'introduction en animé de toute beauté et les décors sompteux des îles flottantes, le dépaysement est bien au rendez-vous. La p'tite DS est bien exploitée.

 

7-SYSTEME-DE-COMBAT.jpg

C'est un Action-RPG donc on martèle le bouton A. Le jeu est facile mais on apprécie grandement en parallèle la customisation du robot avec des briques façon Tetris.

 

8 MUSIQUES 
Elles donnent un cachet pittoresque, agréable  et cohérent à l'ensemble.

 

8 PERSONNAGE

Le chasseur de prime Red Savarin  est la star du titre et quelle star! Loufoque, drôle au passé fouillé, il promet son lot de surprise. "Le" mystérieux Elh Melizée, la scientifique Merveille  Million (on peut rire sur les noms) ou encore Chocolat Gelato étoffent un casting riche et définitivement attachant. Le point fort du jeu.

 

8 SCENARIO

Solatorobo réussit sur DS là où Nostalgia a échoué: parvenir à refaire vivre au joueur une aventure riche à la Skies of Arcadia dans un monde onirique remplis d'îles flottantes. Certes, il s'agit avant tout d'un A-RPG mais Red le chasseur de prime parvient à égaler Vyse le voleur bleu, même si le registre est différent. Laissez défiler le premier générique de fin, vous ne regretterez pas la grosse surprise qui vous attend au bout.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 21:42

BOF4manga

 

Aprés avoir parlé du RPG et de Fou-lu, voici la critique du manga sorti sur nos terres l'année dernière, sous le label prolifique de Ki-oon. Le mangaka ayant accouché des 5 tomes ne vous semblera pas inconnu, surtout si vous avez lu l'adaptation de Tales of Symphonia vu qu'il s'agit du même auteur: Hitoshi Ichimura.

Il rend une nouvelle fois un très bon travail, fidèle au jeu original permettant aux joueurs l'ayant bouclé il y a longtemps (sorti en 2001 en Europe, on se sent soudain rajeunir...) de se remémorer une intrigue classique mais soignée.

BOF4manga1

    En traversant le désert sur un bateau volant (oui, vous avez bien lu), Cray, chef de clan des pays de l'Alliance et Nina son amie d'enfance se font agressés par un dragon des sables, alors que la jeune princesse de Wyndia effectuait une expédition pour retrouver sa soeur ainée disparue, Elina. Le hasard faisant bien les choses, les deux amis d'enfance découvrent non loin de leur crash le corps nu et inanimé de Ryu, un mystérieux garçon ayant échappé de peu lui aussi à l'attaque d'un dragon.

   Au même moment à l'ouest, en plein territoire de l'Empire se déroule la résurrection de son tout premier souverain, Fou-lu. On se doute déjà que son apparition simultanée avec Ryu semble trop suspecte pour n'être qu'une simple coincidence et que le destin des deux hommes finira par se croiser pour une raison que je vous laisse découvrir.

BOF4manga2

  L'intrigue démarre doucement pour prendre son temps et gagner progressivement en intensité. Elle explose durant les tomes 3 et 4 où des évènements tragiques d'une rare violence contrebalancent l'insouciance bon enfant de certains passages comme la découverte de l'identité d'Ershin par exemple. Les personnages du célèbre RPG sont fidèlement retranscrits, que ça soit dans leur caractère et leurs motivations. La réelle nouveauté est l'attribution de la parole à Ryu, étant un héros muet sur le jeu PSOne.

BOF4manga3

  Les apparitions des différents dragons au cours du récit sont spectaculaires et les planches très détaillées. En conclusion, l'achat de ce manga vaut le coup pour deux raisons: la compréhension totale de l'intrigue aux anglophobes ayant quand même fait le jeu et la découverte d'un Ryu doté de l'usage de la parole, donc plus étoffé en personnalité.

Je recommande également les 5 tomes à ceux n'ayant pas le temps (ou l'envie) de consacrer 50 heures de partie à ce  quatrième épisode de la saga de Capcom, considéré comme le meilleur de tous.  Fou-lu mérite bien ça.

Partager cet article
Repost0