Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 20:35

DUOD1.jpgDeux ans aprés sa prestation en Europe, le choc  titanesque de Square enix au casting cinq étoiles repointe le bout de son nez. Projet crée spécialement pour fêter les 20 ans de la célèbre saga à double consonne et accessoirement jeu le plus piraté de la PSP (réputation dont il se serait bien passé sur ce coups là), Dissidia revient avec son annexe baptisée "Duodecim", possédant des bonus supplémentaires fort alléchants pour tout fan qui se respecte. 

Petite précision avant de débuter cet article: je n'ai que 10 heures de partie environ, donc j'agrandirai cet article au fur et à mesure de ma progression. Au moment où j'écris ces lignes j'ai fait une pause, faute à la sortie d'une autre grosse production commencée sur PSP, sortie juste une semaine aprés Duodecim: The 3rd Birthday  (dont mon avis sera bientôt mis en ligne). Néanmoins, mon expérience d'une dizaine d'heure permet déjà d'avoir une certaine idée de ma motivation à rempiler  ou pas.

 

Les guerrières à l'honneur. 

Le précédent épisode fit la part belle aux mâles dominants car les rôles principaux furent pratiquement tous masculins. Pour le casting bonus, Square opte pour l'équilibre: sur les 8 nouveaux personnages, la moitié est féminin avec l'incontournable Lightning (FFXIII) en tête. Fidèle à elle même dès le début du jeu, elle grogne aprés Laguna (FFVIII), responsable de l'égarement du groupe avec son sens de l'orientation prodigieux. La fulgurante "gunbladeuse" se joue en alternant 3 rôles dont l'un d'entre eux permet d'accroitre sa bravoure. Je dois avouer que jongler avec ses jobs en plein feu de l'action n'est pas chose aisée au début et qu'il m'a fallut un certain temps pour m'habituer. 

Passons maintenant à la cheatée du nouveau groupe: Yuna de FFX! La prêtesse n'attaque qu'avec ses invocations (Ifrit, Shiva et autre Ixion...) qui s'avèrent dévastatrices. Pour le moment, c'est avec elle que j'ai eu le plus de facilité car ses créatures surpuissantes nettoient tout ce qui bouge, de long en large et du sol au plafond. 

DUOD2.jpg

 

Quel gameplay choisir? 

J'avais aligné quelques 150 heures de partie sur le précédent épisode et remettre le couvert n'était pas chose gagnée malgré le système de combat très bien étudié. Finalement, la solution s'est imposée d'elle même dès le début: on peut choisir le mode combat ou RPG. Ce dernier permet simplement d'appuyer sur les boutons pour lancer ses attaques sans se soucier du déplacement du combattant. Il faut juste s'inquiéter du timing surtout quand le combat passe en mode poursuite où il faut être très précis et rapide. En gros, on pourrait appeler ça "le mode flemmard", me convenant très bien pour ce nouveau cycle du bien contre le mal. Je précise que le mode combat reste inchangé dans sa maniabilité et qu'on retrouve vite ses habitudes. L'ajout d'un personnage support est également une très bonne idée, permettant un échappatoire en cas d'acharnement de l'opposant.

DUOD3.jpg

 

Une world-map disponible et des damiers changés.

Autre gros changement: la carte du premier monde de la série qu'on peut explorer comme à la bonne vieille époque des 32 bits.  Lorsqu'on rencontre un portail, on passe en mode damier. Les déplacements au sein de ces derniers s'avèrent plus funs car ils ne sont plus limités. Le plaisir tactique est bien présent grâce à la volonté laissé au joueur de multiplier ses KP (La monnaie des Mogs), en enchainant le plus possible de combats. Mais attention aux imprudences car les retournements de situations sont légendaires dans Dissidia et son système de combat de fou. 

J'ai stoppé le jeu au moment où je dirigeais Kain. L'impression est la même que le précédent épisode: très bonne, en attendant le déblocage du contenu, énorme jusqu'à plus soif.  

Terminons ce paragraphe par une fausse note: la localisation française est baclée avec la présence de termes anglais dans les phrases de la langue de Molière. Pourquoi une telle abérration alors que Dissidia avait été entièrement traduit? Ca fait longtemps que je ne cherche plus à comprendre ladite "logique" frappant la localisation des productions japonaises, destinée finalement à rester marginale. C'est dommage pour notre pays, étant quand même le 2e plus gros consommateur de manga/culture japonaise de la planète.

 

Des bonus téléchargeables à la pelle! (mise à jour  le 17/04/11)

Ne comptez pas sur moi pour vous parler de Prologus vu que c'est un DLC payant. Ne faisant pas partie de ma politique de payer pour du surplus anecdotique pouvant largement être incorporé dans le jeu initial, j'en ai par contre profité pour utiliser tous les codes fournis concernant les costumes bonus. De nombreuses tuniques inédites peuvent être rajoutées à nos fashionista préférées ce qui est appréciable... Tant que c'est gratuit bien sur!

Voici toute une pelletée d'images que j'ai faites une fois ces bonus téléchargés.

DUOD4bis

DUOD5

DUOD6

DUOD7

Partager cet article

Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 18:40

Dissidia

 

 

8 GRAPHISMES

Square-enix continue avec efficacité la démonstration de ses capacités techniques sur le hardware PSP. Hormis des arênes un peu moches (mais intéractives), il n'y a rien à redire sur la réalisation.

 

9 SYSTEME DE COMBAT

Impressionnant! Il faut du temps pour l'apprivoiser, surtout que chaque combattant dispose de sa propre jouabilité mais ce système de bravoure permet des retournements de situation incroyables. Ne jamais abandonner.

 

9 MUSIQUES

Difficile de faire la grimace quand la plupart des thèmes les plus célèbres de la saga accompagnent les joutes dynamiques. Mettre la raclée à son opposant en écoutant One Winged Angel ou The Extreme, c'est grisant!

 

9 PERSONNAGES

Cross-over oblige, on dispose d'une des distributions les plus élogieuses disponible dans un jeu vidéo. Vous adorez un personnage mais en détestez un autre? L'heure est venue de réaliser votre rêve secret.

 

6 SCENARIO
On pouvait craindre le pire mais le principal est sauvegardé, à savoir la cohérence. On nous sert une classique histoire d'hommes et de divinités, permettant à toutes ces stars de cohabiter sans paraitre grotesques.

Partager cet article

Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:58

Crisis Core

 

 

9 GRAPHISMES

 Sans surprise, la technique atteint les sommets du savoir-faire. Entre le moteur 3D exploitant plein pot la PSP et les cinématiques somptueuses (le combat Sephiroth/Genesis/Angel à Junon!), les rétines se régalent. 

 

8 SYSTEME DE COMBAT
 On ne dirige que Zack et on lorgne vers un action/RPG au système solide et très jouable. La roulette de l'OCN peut déstabiliser au début mais se révèle au fil de la progression bien étudiée.

 

7 MUSIQUES 
 Plutôt sympa dans l'ensemble. Mais la pièce maitresse de Takeharu Ishimoto dans cette OST restera sans nul doute le fabuleux thème The Price of Freedom qui risque d'arracher quelques larmes. 

 

9 PERSONNAGES
 Un casting top niveau! le quatuor Zack / Sephiroth / Genesis / Angel occupe le premier rang, appuyé par quelques seconds rôles mythiques tels que Aerith  et bien sur Cloud!

 

8 SCENARIO
 On peut regretter des rajouts un peu faciles pour justifier la présence de Genesis par rapport à l'oeuvre originale mais on est happé par l'intrigue sans vouloir la lâcher avant la cultissime et tragique conclusion finale.

Partager cet article

Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:09

Parasite Eve 2

 

8 GRAPHISMES

Très soignés pour l'époque, ça reste encore joli aujourd'hui. Les décors 3D précalculés sont bien mis en scène avec des cinématiques de toute beauté. Celle de l'assaut du motel pendant qu'Aya se douche est entrée dans la légende.

 

5-SYSTEME-DE-COMBAT.jpg
Un vrai bordel! En appuyant davantage le coté survival, Squaresoft est allé droit dans le mur avec une maniabilité assez pénible. Aya se traine lamentablement dans ses déplacements, quel dommage!

 

4 MUSIQUES
Si on reconnait le mythique thème de Yoko Shimomura dans le générique, le reste est très anecdotique. Un très grosse déception dans l'ensemble.

 

7 PERSONNAGE
Aya Brea est de retour avec un nouveau design très sexy et reste fidèle à son image d'exterminatrice. Les motivations de Kyle Madigan captivent jusqu'à la séquence finale.

 

5 SCENAR
Un autre point très décevant par rapport au précédent épisode. Cette superproduction affiche un résultat juste honnête malgré une fin secrête à débloquer. C'est une belle désillusion pour les fans du premier volet.

Partager cet article

Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 10:52

 

Parasite Eve

 

6 GRAPHISMES 

Ca a pris un sacré coup de vieux. Malgré des décors précalculées un peu ternes, les formidables cinématiques CG n'ont rien perdu de leur impact. Il faut rappeler que ce jeu est quand même sorti en 1998.

 

7 SYSTEME DE COMBAT
Un mélange de RPG/Survival-horror aussi original que réussi. Certains combats sont un peu approximatifs dans les actions, faute à un choix d'angle fixe pas toujours judicieux.

 

8 MUSIQUES
Yoko Shimomura n'est plus à présenter aujourd'hui et son travail sur ce titre est l'une de ses plus belles réussites. L'OST dégage une ambiance fantastique et angoissante.

 

8 PERSONNAGE
Aya Brea est parfaite en flic prédatrice. Capable de manier aussi aisément un M16 qu'un 92F, elle dispose de facultés incroyables grace à ses mitochondries. Eve est une antagoniste tout aussi mémorable.

 

8 SCENARIO
Le gros point fort de ce hit signé Squaresoft. Un rythme haletant pour un récit se déroulant sur 6 jours en plein Manhattan. L'intrigue pas avare en propos biologiques, est issue d'un roman japonais de Hideaki Sena.

Partager cet article

Repost0