Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 19:06
ONE THE WAY TO A SMILE: Final Fantasy VII [Livre, Actu]

L'actualité de Final Fantasy est très prolifique durant ce premier semestre. Entre la sortie de Lightning returns (dont un gros, très gros article envahira ces colonnes d'ici quelques jours), de la compilation FFX en HD, de Final Fantasy XIV sur PS4 et de cette nouvelle de Nojima sur Final Fantasy VII édité chez Lumen, la fan base ne sait plus trop où donner de la tête. Il ne manquerait plus qu'on se plaigne.

 

Acheté la semaine de sa sortie, il était impensable de rater cet petit évènement dans notre beau pays. Ecrit par le scénariste lui-même, On The Way To A Smile se situe entre le légendaire RPG daté de 1997 et le très bon film sorti en 2006. Concernant ce dernier, pour ceux qui l'ignorerait, la version complète sur support blu-ray permettait de visionner en OAV la destiné de Denzel, retracée dans le livre.

ONE THE WAY TO A SMILE: Final Fantasy VII [Livre, Actu]

Les 288 pages sont divisées en 6 épisodes, chacun est dédié à un personnage faisant office de héros du chapitre. Chacun est ensuite séparé d'un petit récit racontant (sans la nommer) la vision d'Aerith dans la rivière de la vie confrontée à une contamination peu réjouissante et aussi à son responsable, Sephiroth (jamais nommé lui non plus). Ces extraits sur la rivière de la vie sont bien écrits et renforcent davantage la cohérence avec le film. Les autres héros centraux sont:

Episode 1 - Denzel

Episode 2 - Tifa

Episode 3 - Barret

Episode 4 - Nanaki

Episode 5 - Yuffie

Episode 6 - Shinra

Le chapitre sur Denzel est excellent et bien fidèle à l'OAV. J'ai trouvé celui sur Tifa assez triste et émouvant, racontant son quotidien de "couple" avec Cloud complètement torturé. Le fantôme d'Aerith les empêche de se rapprocher mais à défaut se mieux, ils vivent sous le même toit. Les héros redevienne finalement des personnes comme les autres, confrontés à une routine aussi exaspérante. Tenter de sauver le monde est décidément plus excitant. L'apparition du liquide noir gâche la fête et les conséquences du météore sont lourdes malgré le sauvetage de la rivière de la vie. Si les épisodes sur Barret, Nanaki et Yuffie m'ont moins passionné, le dernier chapitre dédié à Rufus Shrinra est très riche, détaillant comment le personnage échappe à une mort annoncée suite à la destruction massive de son bureau.

Un ouvrage fortement conseillé aux fans évidemment.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 21:06
CHAOS RINGS Omega [Test express]

8 GRAPHISMES

C'est le même moteur avec la modélisation toujours aussi travaillée donc même note que le précédent épisode.

 

7 SYSTEME DE COMBAT

Inchangé également par rapport à l'opus antérieur. Quelques petites modifications auraient été bienvenues, histoire d'éviter de trop forcer sur le copier-coller.

 

8 MUSIQUES

Des partitions déjà jouées avec des inédites: la qualité est là.

 

8 PERSONNAGE

On retrouve avec plaisir le beau couple Olgar/Vahti ainsi qu'Ayuta. Les nouveaux personnages sont une réussite, surtout l'impressionnante Cyllis.

 

7 SCENARIO

Tourments et émotions font bon ménage dans ce scénario unique raccourcissant par trois la durée de vie par rapport à Chaos Rings. Mais on est cette fois dispensé de la répétitivité et on ne va pas s'en plaindre.

Partager cet article

Repost0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 18:16
SUPER ROBOT TAISEN: Endless Frontier [Test express]

Une 2D est varie entre l'excellence durant les phases de combat et le passable pendant l'exploration. L'animation des sprites très détaillés est tout de même magnifique pendant les joutes.

 

8 SYSTEME DE COMBAT

Une bonne tuerie d'un dynamisme impressionnant enrichi d'un déluge d'effets visuels colorés. Le système de combat avait intérêt à être bon car les combats des Boss, longs et rébarbatifs, demandent du courage pour en venir à bout.

 

8 MUSIQUES

Frénétiques et entrainantes pendant les combats, les partitions sont réussies dans l'ensemble.

 

9 PERSONNAGES

Un casting décapant! Entre Haken Browning le chasseur de prime dragueur, Kaguya Nanbu la princesse rebelle aux formes plus que généreuses, Suzuka l'espiègle amie de la princesse, le tandem Reiji/Xiaomu et KOS-MOS en guise de guest star, impossible de s'ennuyer.

 

3-SCENARIO.jpg

Aucun intérêt. Le monde d'Endless Frontier est un vaste univers composé de mondes parallèles reliés entre eux par les Cross Gates: ça donne un beau bordel permettant de grosses libertés scénaristiques comme inviter KOS-MOS par exemple. A défaut de cohérence, c'est toute la distribution et les combats qui portent ce jeu sur leurs solides épaules, permettant au joueur d'avoir envie de voir la fin.

Partager cet article

Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 00:51
CHAOS RINGS [Partie vécue]

Cinq couples de guerriers se réveillent dans une salle confinée sans savoir comment ils ont été amenés en ces lieux. Un gigantesque robot nommé Agent apparait et se dresse devant eux, les informant qu'ils vont participer à un tournoi mortel: les survivants gagneront l'immortalité, les autres périront. Un couple refuse d'obéir, l'Agent les exécute sans hésitation. Les autres décident alors de coopérer en attendant d'en savoir plus sur le lieu où ils se trouvent et pourquoi ils y sont...

 

Le début plonge directement le joueur dans l'ambiance. Les quatres couples de guerriers dit ultimes semblent coupés de tout. Quel est le réel motif de ce tournoi et pourquoi sont-ils les candidats? Des questions qui trouveront des réponses dépassant les craintes les plus folles.

CHAOS RINGS [Partie vécue]

Au début de la partie, seuls deux couples sont disponibles. Le choix est libre mais il faudra terminer le récit avec chacun d'eux pour débloquer les couples restant, beaucoup plus consistants en révélations explosives.

CHAOS RINGS [Partie vécue]
CHAOS RINGS [Partie vécue]

Un système de combat astucieux, simple et fun à la fois.

Si vous avez la nostalgie du bon vieux tour par tour et des environnements 3D fixes précalculés de l'époque PSOne, Chaos Rings est fait pour vous. Les premières joutes font ressurgir immédiatement des sensations un peu oubliées vu que les systèmes dynamiques ont peu à peu envahi les productions les plus ambiteuses.

CHAOS RINGS [Partie vécue]

Toute la stratégie réside à garder le plus longtemps possible la jauge de coups à son avantage. Ensuite, il faut breaker le plus rapidement possible pour éviter l'adversaire d'enchainer des attaques boostées.

CHAOS RINGS [Partie vécue]

On peut aussi raccourcir le combat en envoyant à l'attaque les deux guerriers en même temps sur un même tour. Une décision aussi risquée que déconseillée car la risposte des monstres touchera le couple entier. Mieux vaut lancer ce genre d'offensive en fin de combat. L'autre astuce tactique se trouve dans le concept pierre-papier-ciseaux des magies élémentaires. Le feu (couleur rouge) est supérieur au vent (couleur verte) mais inférieur à l'onde (couleur bleue). En attribuant à ses combattants et ses ennemis les bons éléments, on gagne une protection supplémentaire.

CHAOS RINGS [Partie vécue]
CHAOS RINGS [Partie vécue]

Un casting flamboyant.

Le récit est basé sur l'union forcée des membres de chacun des couples où les caractères forts vont s'opposer. Certaines associations se passent bien mais d'autres sont plus conflictuelles. A un moment donné, ces couples vont s'opposer dans l'arène et un seul survivra aux autres. 

CHAOS RINGS [Partie vécue]
CHAOS RINGS [Partie vécue]

De nouveaux évènements et scènes de dialogues vont apparaitre au fur et à mesure du scénario en fonction du tandem choisi. Ce n'est qu'avec les deux derniers couples qu'on arrive finalement à rassembler les pièces du puzzle. Saluons la somptueuse modélisation des héros, visuellement splendides grâce au design de Naora.

CHAOS RINGS [Partie vécue]

Le bestiaire du chaos.

Un planning des scénarii permet de s'y retrouver dans l'avancée pour débloquer l'ultime boss. Ceux rencontrés durant le cheminement sont visuellement impressionnants malgré leur relative facilité.

CHAOS RINGS [Partie vécue]
CHAOS RINGS [Partie vécue]

J'avoue avoir rencontré quelques difficultés avec le premier couple mais une fois le système bien maîtrisé, on traverse ces titans un peu comme du beurre. Il existe bien sur des boss cachés qui devraient satisfaire les amateurs de challenges. Les levels d'Xp sont paramétrables avant l'entrée d'un donjon: on peut ainsi affronter des monstres supérieurs à notre niveau.

CHAOS RINGS [Partie vécue]

Les différentes énigmes parsemées en parcours cassent la redondance des combats très nombreux et répétitifs, un défaut qu'il faut reconnaitre avec l'obligation de recommencer le jeu quatre fois avec chacun des couples.

 

Une production haut de gamme signant le début d'une nouvelle ère.

Les supports mobiles ont sacrément monté en grade avec la licence de Square Enix. Il y a eu un avant et aprés Chaos Rings sur ces plate-formes jugées (à juste titre pour l'instant)  inférieures aux consoles portables. Mais la puissance croissante au fil des mois donnera forcément les chocottes aux autres supports, qu'ils soient salon ou nomade.

CHAOS RINGS [Partie vécue]

Torturé dans son intrigue et ses personnages adultes, épique dans son final et ses thèmes musicaux, il est évident que ce must du J-RPG sur iPhone et Android est à ne pas rater. Sorti en 2010, son prix a depuis bien baissé: une raison suffisante pour craquer.

CHAOS RINGS [Partie vécue]

Partager cet article

Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 00:04
[Revue de test] DECEPTION IV: Blood Ties

                                           Cruauté, mode d'emploi.

Après le test de Kagero II, voici le nouvel épisode de la licence Deception prévue normalement pour le 28 mars. Le concept est le même: placer des pièges afin de créer le combo ultime sur les adversaires poursuivant l'héroine. Le timing est très important et la frustation d'un raté dans l'enchainement ô combien sadique fait tout le sel du gameplay. Les mécanismes mortels fonctionnent par couleur au nombre de trois, représentant chacune une divinité chérissant un thème: splendeur, cruauté, disgrâce. La plupart des sites se sont pris au jeu malgré une réalisation technique moyenne. Un point assez pardonnable vu que son budget alloué est très loin d'un Final Fantasy.

Partager cet article

Repost0