Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 18:46
DESTINY [Partie vécue]

Avec 30 heures de partie pour boucler le scénario principal (si du moins on peut appeler ça un scénario...) et quelques raids en coop', j'avais envie de consacrer un gros article sur ce MMO avantagé d'une campagne marketing très efficace. Alors chef d'oeuvre ou pétard mouillé?

 

Le jeu commence sur terre, en ancienne Russie, avec la scéance d'exploration du spectre, un petit robot flottant qui aura à vos cotés la même fonction qu'une fée dans un Zelda, à savoir vous guider dans votre quête contre le mal. Ce spectre me sort de mon sommeil au milieu de nulle part, comme ça, pouf! Pourquoi mon avatar (un Gardien) roupillait en plein cimetierre rempli de bagnoles rouillées, on n'en sait rien et le jeu me fait rapidement comprendre qu'on s'en fout. Il faut se dépêcher de pénétrer dans l'immense complexe dévasté car des Déchus (des aliens-pas-beaux) me traquent.

 

Une ambiance fantastique.

Pas le temps de lambiner, le spectre me conduit directement vers ma première arme du jeu et c'est parti pour le massacre. Ma dernière expérience avec un FPS remontant à Duke Nukem 3D (sortie en 1996), j'avais normalement du soucis à me faire... Eh bien non! Destiny puise sa force dans une accessibilité et un fun quasi-immédiat.

DESTINY [Partie vécue]

Le tout couplé à une direction artistique de haute volée et une belle réalisation, même si j'avoue avoir été un chouia déçu sur ma PS4 toute neuve par le rendu assez grossier de certaines textures. Le handicap du multi-support a encore frappé.

Après avoir dégoté un vaisseau pour fuir cet enfer, me voilà arrivé à la Tour, résidence des Gardiens située dans le Quartier de Surveillance de la Cité (dernier bastion de l'humanité face à l'invasion alien). La cinématique montrant le débarquement de ma Gardienne (oui, j'ai choisi d'incarner une femme, ça augmente les chances de galanterie dans l'entraide) est très saisissante par sa beauté.

DESTINY [Partie vécue]

Véritable complexe commercial ultra-moderne, c'est un lieu où on reviendra systématiquement après chaque missions pour acquérir de l'équipement plus puissant. C'est le seul endroit où l'on pourra admirer la tronche de notre avatar avec une vue à la 3e personne. 

 

RPG, MMO ou FPS?

Les trois, mon capitaine! L'équilibre entre ces genres m'a paru bien équilibré même si l'aspect Jeu de Rôle par son craft reste loin des capacités monstrueuses que puisse offrir un vrai et grand RPG. On débloque de nouvelles capacités (pas si nombreuses que ça) qu'on choisira aux premières débloquées en début de partie. C'est sur la richesse des nombreuses armes aux statistiques toujours plus puissantes que Destiny ne déçoit pas. A la manière d'un Diablo, on refait les mêmes niveaux en espérant décrocher le loot rare tant attendu. Un concept répétitif et restreint qui découragera bon nombre de joueurs.

DESTINY [Partie vécue]
DESTINY [Partie vécue]

"Moi vois, moi tue" bis repetita.

Pour éviter la lassitude, l'aspect MMO entre en scène pour remplir sa part de contrat. Les assauts à trois joueurs face à de giga-boss comme Phogoth par exemple offriront de longues minutes de fun bien stressantes, surtout que le level design est très bien cogité. Le plaisir à plusieurs, Destiny est très fort dans ce critère. En solo, le constat est rude: l'ennui arrive rapidement et surtout il est impossible de jouer déconnecté. Online et coop' restent les maitres mots.

DESTINY [Partie vécue]

Une belle plastique malheureusement creuse.

Il est assez rageant de progresser dans un univers très bien imaginé mais dépourvu de l'essentiel: une histoire. "On s'en moque!" clameront certains voulant l'expérience de jeu immédiat sans subir une narration mais non, on s'en fout pas! Aujourd'hui on met trop en avant le multi-joueur au détriment du scénario.

DESTINY [Partie vécue]
DESTINY [Partie vécue]

Surtout que Destiny mêle habilement un monde purement SF avec bon nombre de termes empruntés dans les mythologies ou l'heroic-fantasy: Prêtresse, Gladiateurs, Chevaliers, Hydre, Gobelins, Minotaure, Chevaliers... Le bestiaire est travaillé dans son design et visuellement très percutant. Et je ne parle même pas du lieu final, impressionnant.

DESTINY [Partie vécue]

La direction artistique rappelle par moment le manga Apple Seed (la ressemblance de mon avatar avec Deunan Knute est fait exprès) avec son récit de Terre dévastée par la guerre et ses mecha sortis d'un jeu SF japonais. Seulement voilà, avec un récit pauvre et une exploration qui parait riche au départ mais dont on fait rapidement le tour, Destiny ne mérite pas toute la médiatisation dont il a bénéficié. Je ne regrette pas de l'avoir fait mais même à plusieurs, on finit par se sentir à l'étroit dans notre bon vieux système solaire. Seulement 4 planètes... On est loin du compte. Le premier gros DLC arrive bientôt mais voilà, il faut raquer et c'est pénible.
Je dois avouer que la grosse richesse d'un vrai RPG m'a un peu manqué mais qu'importe, je vais combler cela. Quant à Destiny, il mérite tout de même une attention particulière pour les fans de grind et de FPS en coop'.

Partager cet article

Repost 0
Published by Flikvictor - dans Partie vécue
commenter cet article

commentaires

PARTIE ACTUELLE

HORIZON ZERO DAWN

Tags